Débat à visée philosophique : journée internationnale de la tolérance

Domaines :  Correspond aux compétences du domaine 1 et 3 du socle commun de connaissance de compétences et de culture

Matière : Education Morale et Civique (EMC)

Effets de la potion :

Demain c’est la journée internationale de la tolérance ! C’est l’occasion idéale d’aborder ce sujet en classe.

D’abord il faut définir la tolérance. C’est le fait d’accepter des pensées, actions éloignées de ce que l’on aurait fait ou dit soi-même (dans la limite du respect de tous).

Pour travailler cela, j’ai décidé de faire un second débat à visée philosophique sur le thème de la liberté d’expression. Ce n’est pas toujours facile d’accepter des idées différentes des siennes !

Pour cela, je vais utiliser une vidéo de Canopé comme situation déclenchante : « Le moulin à parole – liberté d’expression » .

Les élèves vont dans un premier temps émettre leur idée sur « Est-ce que je peux penser et dire ce que je veux ». Ensuite il y aura un temps de débat et de revenir sur ses conceptions initiales.

La touche Profeus :

Utiliser le système du bâton de parole mentionné dans la vidéo, on lie théorie et pratique !


Temps de préparation : 15min

Temps de cuisson : 30min

Ingrédients : 

Temps de préparation :

  • Présenter la journée de la tolérance, qu’est-ce que la tolérance?
  • Visionner la vidéo
  • Remplir la première partie « mes idées » en répondant à la problématique
  • Premier tour : est ce que comme Café je peux penser ce que je veux ?
  • Y a t-il une limite, est ce que je peux PENSER ce que je veux ?  Est-ce que je peux DIRE ce que je veux ?
  • Remplir la deuxième partie de la feuille « Est-ce que j’ai changé d’avis ? »

EMC : le 11 novembre

Cette séance est à destination du cycle 2.

Domaines :  Correspond aux compétences du domaine 3 et 5 du socle commun de connaissance de compétences et de culture

Matière : EMC

Effets de la potion :

Ayant une classe de CE1 cette année, parler d’une guerre qui a eu lieu entre 1914 et 1918 est complètement abstrait. Mais il me semble indispensable d’expliquer pourquoi le 11 novembre est férié et notre devoir de commémoration.

J’ai donc préparé une petite séance qui permettra d’expliquer les raisons du jour férié et d’en faire un GROS résumé des évènements. Le but n’étant pas de leur faire peur, ni de les ennuyer mais simplement de les sensibiliser. J’ai donc essayé de faire un document le plus explicite possible sans faire naître de peur ou d’inquiétudes.

La touche Profeus :

Accompagner ce document d’une lecture de lettres de poilus et d’une affiche de l’uniforme d’un poilu. Les enfants sont très intrigués par les conditions de vies et les anecdotes.


Temps de préparation : 10 min (trouver la lettre d’un poilu et un uniforme)

Temps de cuisson : 30-45 min (suivant les questions que peuvent avoir les élèves)

Ingrédients : 

Préparation de la recette :

  • Commencez par demander aux élèves pour le 11 novembre ils n’iront pas ou ne sont pas allés à l’école. A quoi pensent-t-ils quand on parle du 11 novembre ?
  • Expliquer que lors d’un jour férié peu de personnes travaillent
  • Utiliser la fiche « pourquoi le 11 novembre est-il férié ? » pour comprendre pourquoi c’est férié.
  • Expliquer en présentant les différents documents et préciser que ce sont des documents authentiques (de véritables photos, articles de journaux…).
  • Demander s’il y a des questions, vous pouvez rajouter des anecdotes sur la vie des poilus, leurs conditions de vie.
  • Montrer leur uniforme de guerre et lire une lettre de poilu.
  • Expliquer pourquoi nous avons un devoir de commémoration ce jour là. Ex : nous allons au monument aux morts pour se souvenir que des personnes ont fait la guerre pour notre liberté.

 

Jogging d’écriture : déroulement d’une séance

Pour vous permettre d’y voir plus clair, je vais vous présenter le déroulement type d’une séance de jogging d’écriture.

J’ai réalisé ce jogging avant les vacances de la Toussaint.

Contexte :

Les enfants rentrent en classe, le thème du jogging d’écriture est déjà écrit, beaucoup en prennent connaissance dès leur arrivée dans la classe. Nous commençons par faire l’appel de cantine et nos petits rituels du matin. Quand les rituels sont terminés, nous commençons le jogging.

Déroulement :

  1. Lecture du jogging à voix haute par un élève. Je demande si tous les mots sont compris. Je rappelle la consigne : Ils ont 5 minutes pour écrire toutes les idées qu’ils ont par rapport au thème et en respectant la contrainte donnée. Ici le thème est : ma créature imaginaire. Et la contrainte : ne pas oublier de mots dans sa phrase.
  2. Tous les enfants prennent leur stylo en main, je lance le chrono pour 5 minutes. Aucune aide n’ est donnée. Ils doivent faire avec leurs compétences (Sauf celui qui n’arrive pas à écrire, ou autre…)
  3. Le chrono sonne, on pose les stylos.
  4. Temps de relecture : ils ont 5 min (voire 10 suivant le niveau) pour se relire, se corriger, en prêtant une attention particulière sur la contrainte du jour.
  5. BONUS : suivant l’enthousiasme, la réussite, le temps restant, on peut proposer à quelques élèves de lire leur production afin de recueillir les remarques POSITIVES et les améliorations possibles que proposent les camarades.

De manière générale, les joggings d’écritures restent là où ils ont été écrits (nos cahier de brouillon). La correction est faite sur la contrainte du jour, personnellement je corrige rarement l’orthographe pour cet exercice). Il peut y avoir des exceptions, un jogging particulièrement réussi, peut être officialisé, valorisé, en étant retranscrit sur le cahier du jour, par exemple.

De façon ponctuelle, les jogging d’écritures sont réutilisés comme projet d’écriture. On revient dessus plusieurs fois afin de l’améliorer, le corriger , le poursuivre.

 

Petits conseils pour débuter :

  • J’ai une classe de CE1 et ça a été un exercice difficile à intégrer car il est différent de ce qu’on demande habituellement. Il ne faut pas être découragé par les premières séances qui peuvent être ratées.
  • S’appuyer sur les réussites. Quand un élève a bien répondu au sujet ou a respecté l’ensemble des consignes, il faut le valoriser !
  • Au début, ne pas hésiter à prendre plus de temps Certains peuvent être bloqués, avoir peur de se lancer. Il ne faut pas les forcer et on peut prendre le temps de passer entre les rangs pour discuter et les encourager.

 

 

Le jogging d’écriture

Domaine :  Correspond aux compétences du domaine 1 socle commun de connaissances de compétences et de culture

Matière : Français-Écriture

Effets de la potion :

  • Améliorer la fluidité
  • Améliorer la gestion de ses idées (les organiser, ne pas en oublier, savoir les exprimer)
  • Donner aux élèves le plaisir d’écrire

Points importants :

  • L’orthographe : sa correction n’est pas obligatoirement systématique puisque la présence de rouge sur toute la copie peut freiner les élèves dans l’écriture. On veut que nos élèves prennent du plaisir à écrire !
  • Un jogging peut être valorisé en le mettant dans son cahier d’écrivain ou  dans le cahier du jour. A ce moment-là, on doit faire un retour sur le positif et seulement cela. Il y aura toujours des points  à améliorer mais il faut s’appuyer sur les acquis de l’élève.
  • Toujours valoriser l’écrit, même si cela s’éloigne du sujet de départ.
  • Valoriser la qualité en mettant des contraintes orthographiques.

Afin de mettre en évidence les progrès de l’élève il devra remplir une grille (téléchargeable dans la partie ingrédients) à la fin de chaque séance pour observer globalement son évolution.

Attention, des enfants peuvent être découragés par une journée moins productive. Il est important de leur expliquer que ce n’est pas parce que le sujet ne les a pas inspirés (de façon ponctuelle), que ça veut dire qu’ils sont mauvais !

 

La touche Profeus :

Un élève qui a peur d’écrire ou de partager ses idées peut commencer en travaillant sur une ardoise (ça ne laisse pas de trace).

Un élève en grande difficulté d’écriture peut faire une dictée à l’adulte.


Temps de préparation : 30 minutes pour trouver les différents thèmes de la période

Temps de cuisson : 10-25 min

Ingrédients :

  • Des idées de thèmes
  • Des idées de contraintes (en cohérence avec la progression de l’élève en étude de la langue)
  • La grille pour compter le nombre de mots et observer son évolution : Grille jogging d’écriture

 

Préparation de la recette :

  • Un thème est proposé aux élèves chaque matin, cela sera aussi la contrainte. A partir de cela, ils ont 5 minutes pour rédiger.
  • Puis, ils ont 5 à 10 minutes pour se relire, corriger au mieux les fautes d’orthographe et le sens (à moduler en fonction du niveau des élèves).
  • La dernière étape est d’indiquer sur un graphique le nombre de mots écrits. L’objectif est de voir sur le long terme une évolution dans la quantité d’écrit (sans négliger la qualité).
  • Possibilité de lire un jogging au reste de la classe et de le commenter. Les élèves peuvent donner leur avis sur la formulation, le sens… On peut réfléchir collectivement à l’écriture d’un mot.

 

Est-ce que ça vous intéresserait d'avoir des exemples de thèmes et de contraintes ?

 

Arts visuels : Le carnet à émotion

Domaines :  Correspond aux compétences du domaine 1 et 3 du socle commun de connaissance de compétences et de culture

Matière : Arts visuels

Effets de la potion :

Pour poursuivre mon travail sur les émotions, j’ai voulu réaliser un carnet à émotion.

L’objectif étant de répertorier différentes émotions en imageant les traits du visages correspondant.

Pour en arriver là, j’ai procédé en plusieurs étapes que j’ai trouvé sur le site lutinbazar . Cependant je n’ai pas pris le même livre en situation de départ. J’en ai choisi un autre où il y avait plus d’émotions à sélectionner.

J’ai beaucoup aimé l’idée de prendre des diaporamas pour travailler sur l’expression du visage.

Voici mon carnet à émotions que j’ai laissé à disposition des élèves qui étaient bloqués dans leur réalisation.

A la fin de cette séance j’ai expliqué l’utilisation de la roue des émotions dans nos rituels du matin. Cela fait 3 semaines quon l’utilise. Tous les matins ils adorent déplacer leur étiquettes sur l’émotion qu’ils ressentent.

 

La touche Profeus :

J’ai fait un petit jeu avec eux durant la séance, je donnais une émotion et ils devaient faire l’expression du visage qui correspondait. Beaucoup de rires !


Temps de préparation : 10 min (le temps de télécharger les docs de lutinbazar) et 20 min (si vous réalisez votre propre carnet, ce que je vous conseille !)

Temps de cuisson : 70min (séance très longue !)

Ingrédients : 

  • Le livre : à retrouver dans la classe 😉
  • Le diaporama : « les émotions en photos »
  • Le diaporama : « les émotions dans l’art »
  • Trame : mon petit livret à émotion

Préparation de la recette :

  • Lecture du livre
  • Observer les traits du visages (sourcils, bouche, yeux) lors de l’expression d’une émotion
  • Visualiser les diaporama « les émotion en photo »
  • Visualiser les diaporama « les émotions dans l’art » et demander aux élèves, d’après eux  « quelle émotion est expriméer dans cette oeuvre ? ».
  • Au brouillon : essayer de faire les personnages du carnet à émotion avec les traits du visage correspondant
  • Compléter le carnet à émotion

 

Arts visuels : Mon émotion en boite

Domaines :  Correspond aux compétences du domaine 1 et 3 du socle commun de connaissance de compétences et de culture

Matière : Arts visuels

Effets de la potion :

L’objectif de ce travail était de lier une émotion à un sens : le toucher. Effectivement le toucher peut provoquer une émotion et cela est très subjectif. Je voulais donc réaliser avec mes élèves une boite dans lequel ils mettraient quelques chose à toucher .

A noter qu’il est impossible de mettre un objet qui ferait ressentir unanimement la même émotion, pour l’un la colère va faire référence au piquant, pour un autre ce sera le toucher dur ou encore granuleux.

Pour réaliser cela, les élèves devaient travailler en binôme sur le modèle du projet. J’ai commencé par leur expliquer que le toucher pouvait faire ressentir des émotions. La boite du toucher a circulé? Elle contenait quelque chose de piquant. Je leur ai demandé ce qu’ils avaient ressenti : la peur (on se demande ce que c’est, la colère parce que ça surprend, …)

Pour commencer se travail, ils devaient se mettre d’accord sur une émotion à travailler parmi :

  • Le dégoût
  • La tristesse
  • La joie
  • La colère
  • La peur
  • La surprise

Une fois que le binôme est d’accord, ils ont eu accès au matériel pour imaginer ce qu’ils allaient placer dans la boite. Comme il s’agit d’un projet, ils se devaient de schématiser et remplir la feuille pour faire mûrir leurs idées.

Afin de pousser leur réflexion et encourager les moins créatifs, il a fallu passer dans les rangs plus fréquemment.

La touche Profeus :

Faites une réalisation vous même en avance, cela donnera un exemple à vos élèves et les motivera.

Préciser que tout ce qui est conçu doit rentrer dans une boite de mouchoirs ! Les élèves s’emballent vite sur des choses trop grandes.


Temps de préparation : 5 min – 30 min (si vous réalisez la boite ou non)

Temps de cuisson : 60 min

Ingrédients : 

  • Une boite à mouchoir vide par élève
  • Des matériaux de textures différentes: carton, bout de bois, coton, papier de soie, papier crépon, carton ondulé
  • Paire de ciseaux
  • Colles
  • fiche élève mon émotion en boite

Préparation de la recette :

  • Expliquer le lien entre les sens et les émotions
  • Faire passer la boite à émotion d’exemple, relever les émotions ressenti
  • Expliquer le projet
  • Former les binômes
  • Choix d’un émotion en binôme
  • Accès au matériel
  • Réflexion sur le projet
  • Réalisation

Littérature jeunesse

J’ai trouvé une bonne série de livre qui traite des émotions: voici ceux que j’ai trouvé et sélectionné pour un cycle 2.

Ces livres ont pu être utilisés dans une séance et étaient dans tous les cas, disponible en fond de classe pour être lu lors des temps d’autonomie.

En lecture offerte, j’ai lu Gros boudeur, qui traite de la jalousie, de la peur d’être remplacé. Suite à cela j’ai laissé un temps de discussion aux élèves qui ont pu partager les moments où ils ont ressenti cet émotion. Je continue en demandant quelles solutions ils ont eu à cela. On arrive donc à des problématiques et des séries d’exemples qui permet aux élèves de mettre un sens à l’émotion étudiée.

La touche Profeus :

Vous pouvez vous aussi donner des exemples personnels ou non . Cela permet aux élèves de se sentir en confiance et de débloquer la parole.

 


Temps de préparation : 15 à 20 min (chaque semaine)

Temps de cuisson : instanné

Ingrédients :

  • Grosse colère, Mireille D’Allancé
  • Billy se bile, Anthony Brown
  • Gros boudeur, Emilie Jadoul
  • Le sens de l’amour, Michel Boucher
  • Tom fait un cauchemar, CHristophe Le Masne
  • Mes petites peurs, Christine Roussey
  • Dans mon petit cœur, Christine Roussey
  • La croûte, Charlotte Moundlic
  • Une bonne dose de questions dans sa besace

Préparation de la Recette :

  • Lire
  • Poser des questions : où se trouve le titre, qui est l’auteur, à quoi fait penser la couverture, le ressenti, les émotions…